dimanche 2 septembre 2018

Le numérique en questions

La campagne électorale est à peine commencée et déjà le « numérique » est devenu un protagoniste de premier plan et à plusieurs niveaux. Je m'en réjouis!

La place du numérique dans la campagne, c'est la façon dont on peut maintenant inclure ce thème dans de nombreux enjeux à l'ordre du jour électoral... Et donc interpeler certains candidats sur ces sujets (et espérer obtenir des réponses!).

La place du numérique, c'est aussi la façon dont la campagne elle-même se transporte sur le web, comment les partis tirent profit des outils technologiques pour faire avancer leurs idées et gagner des votes. C'est notamment le Directeur général des élections qui utilisent les réseaux sociaux pour rejoindre les plus jeunes électeurs (fiou! Je suis encore dans cette tranche d'âge!). J'en reparlerai dans un autre billet.

Je m'attarde ici au premier point: le numérique comme sujet électoral.

Comme le soulignait Yves Williams à quelques heures du déclenchement des élections, pour la première fois, « les 3 principaux partis [ont] des candidats capables d'avoir une pensée articulée sur les questions liées au numérique».

N'empêche, si on ne force pas un peu le débat, ces questions ne risquent pas de faire la manchette, à côté des discussions entourant l'intégrité de certains candidats, des enjeux liés au transport et autres sujets plus croustillants que les médias choisiront de mettre de l'avant. Il y a encore trop de gens qui ne perçoivent pas l'urgence de se positionner face à certaines questions d'ordre technologique.

Heureusement, on peut quand même prendre le temps de formuler des questions précises qui pourront être adressées aux différents partis. On parle de transformation numérique et de développement de compétences numériques, mais concrètement qu'est-ce que cela signifie pour chacun?

Comme le numérique est omniprésent dans toutes les sphères de la société, on peut affirmer qu'il doit devenir un allié pour tous les ministères et que chaque parti devrait avoir sa vision de comment l'utiliser pour arriver à construire son projet pour la société québécoise. Également, chaque parti devrait désormais être en mesure de nous dévoiler sa vision du développement numérique pour les citoyens (accès et utilisation comprise).

Dans son texte, Yves Williams avait commencé à ébaucher quelques questions. Clément Laberge a ensuite publié les siennes et lancé un appel aux gens de la communauté numérique qui souhaiterait les bonifier. Le document collaboratif est toujours accessible pour ceux qui veulent contribuer. M. Williams est revenu à la charge avec 8 questions bien articulées.

J'ai pris le temps de réfléchir, de relire leurs questions. Dans l'ensemble, je peux affirmer que leurs questions sont très pertinentes et légitimes. Je vous invite d'ailleurs à prendre le temps de les lire (et peut-être même d'y répondre vous-mêmes!).

Je formule quelques questions complémentaires qui m'apparaissent aussi intéressantes pour les partis politiques.

Stratégie numérique du Québec

En avril dernier, la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation a annoncé la création du Conseil du numérique. Quel rôle entendez-vous confier à ce conseil ?

Au cœur de la Stratégie numérique du Québec se trouve le développement des compétences numériques. De quelle façon comptez-vous participer au développement de ces compétences ?  Pour les employés de l’État ? Pour les travailleurs touchés par le numérique ? Pour les citoyens en général ?

La Stratégie numérique du Québec fait aussi mention que des lois et réglementations devront être réformées. Seriez-vous d’accord pour permettre à certains entrepreneurs désireux d’innover avec le numérique de bénéficier d’une sorte de « bac à sable réglementaire » pour expérimenter de nouvelles façons de faire ? 

Économie
De quelle façon entendez-vous accélérer la transformation numérique des entreprises (accompagnement, soutien financier, etc.) ?

De nombreux services d’aide à la transformation numérique existent déjà pour accompagner les entreprises. Cependant, ils sont tous très différents les uns des autres et certains sont moins désintéressés que d’autres. Serait-il souhaitable de créer une sorte de guichet neutre pour répondre aux besoins des entreprises ?

Éducation
Quelle place souhaitez-vous donner à l’éducation à la citoyenneté, et plus particulièrement à la citoyenneté numérique, dans le programme scolaire de l’école primaire et secondaire ?

Comment percevez-vous la mise en place de nouveaux programmes de formation à distance afin de réduire l’exode des jeunes des régions ?

De plus en plus de jeunes apprennent avec les technologies pendant leur parcours secondaire. Une fois au collégial, ils se retrouvent confrontés à un enseignement traditionnel et perdent de l’intérêt. Comment comptez-vous participer au virage numérique de l’enseignement collégial (et universitaire) ?

Culture
Quelles mesures pourriez-vous mettre en place afin de favoriser et maximiser la diffusion du contenu culturel québécois sur les grandes plateformes numériques ?

Les outils des créations numériques font émerger de nouveaux modèles de créateurs. Comment ceux-ci peuvent-ils être pris en considération dans les programmes de soutien public ?

Administration publique
Comment comptez-vous utiliser le numérique pour faciliter l’accès aux services publics, tout ministère confondu ? Plus spécifiquement en santé et à la justice ?

Comment comptez-vous utiliser le numérique pour permettre aux informations de mieux circuler entre les ministères et favoriser les collaborations ?

Êtes-vous d’accord avec l’affirmation suivante : Il vaut mieux avoir une solution imparfaite mais la lancer et la faire progresser avec les utilisateurs que d’attendre d’avoir la solution parfaite qui ne viendra que dans 5 ans ?

Voilà! Les questions sont lancées!

On me dit que quelque chose se prépare afin d'inviter officiellement les partis et des candidats à se prononcer sur les questions du numérique. C'est à suivre!

Source de l'image: Pixabay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire